FAQ : Incontinence et constipation

 

Dr Anne-Laure TARRERIAS

Sommaire

Depuis quelques mois, je vais plusieurs fois de suite à la selle, après avoir évacué quelques selles, je ressens encore un besoin d'évacuer. Que dois-je faire ?

Pour aller à la selle, je m'aide en plaçant mes doigts au niveau du vagin, est-ce normal ?

Pour aller à la selle, je suis obligée de placer mes mains sur mes fesses et soutenir ainsi mon périnée, est-ce normal ?

J'utilise des laxatifs pour aller à la selle mais ces laxatifs entraînent des douleurs abdominales importantes, et me donnent la diarrhée au bout de plusieurs jours. Que faire ?

Je ne suis pas constipée puisque je vais à la selle tous les jours mais l'évacuation des selles est difficile avec une sensation de besoin qui persiste après la selle. Que dois-je faire ?

Quelle est l'origine de l'anisme ?

Je souffre d'incontinence anale, pourtant mon médecin me prescrit des laxatifs, cela me semble illogique.

Réponses :

Depuis quelques mois, je vais plusieurs fois de suite à la selle, après avoir évacué quelques selles, je ressens encore un besoin d'évacuer. Que dois-je faire ?

Dans un premier temps, après avis de votre médecin, il est souhaitable de vérifier l'intégrité de votre colon par une coloscopie. Secondairement, si vos selles sont de consistance trop dure, des mesures diététiques ou un traitement laxatif visant à les ramollir peut corriger les difficultés d'évacuation. Si malgré le ramollissement des selles, vos symptômes persistent, il faut consulter un gastroentérologue. Un examen du périnée recherchera un trouble de l'évacuation (présence de selles au toucher rectal) et/ou une descente périnéale. La descente périnéale si elle concerne le rectum peut être à l'origine de vos symptômes : la rectocèle correspond à une hernie de la paroi postérieure du vagin qui capture des selles, le prolapsus du rectum empêche le passage des selles, la muqueuse rectale faisant obstacle dans le canal anal.

Pour aller à la selle, je m'aide en plaçant mes doigts au niveau du vagin, est-ce normal ?

Vous souffrez peut-être d'une rectocèle.

La rectocèle correspond à une hernie de la paroi postérieure du vagin. Cliniquement, elle se manifeste par une constipation terminale par capture des selles dans la hernie, de ce fait les manœuvres digitales intravaginales visant à repousser la rectocèle sont souvent utilisées par les patientes. Parfois, la constipation n'est pas présente et c'est seulement l'extériorisation importante de la hernie qui fait consulter. Dans ce cas les manœuvres digitales sont moins délétères que les poussées itératives aux toilettes mais la prise en charge par le gastroentérologue est souhaitable, le traitement médical simple peut suffire : ramollissement des selles par des mesures hygienodiététiques ou des laxatifs, recherche d'un trouble de l'évacuation associé par manométrie anorectale et/ou défécographie débouchant parfois sur une rééducation chez le kinésithérapeute. Mais dans certains cas, un traitement chirurgical devient nécessaire.

Pour aller à la selle, je suis obligée de placer mes mains sur mes fesses et soutenir ainsi mon périnée, est-ce normal ?

La faiblesse périnéale est à l'origine d'une descente excessive du plancher pelvien au moment de la poussée, de ce fait, le périnée accompagne les selles plutôt que de les laisser s'évacuer : les muscles releveurs censés se contracter pour soutenir le périnée sont généralement déficients. Le soutien du périnée par les mains au moment de la poussée corrige alors la descente et améliore ainsi l'évacuation des selles. Le meilleur traitement consiste à rechercher une origine à la descente périnéale et à la corriger si possible : la manométrie anorectale et/ou la défécographie rechercheront une trouble de l'évacuation ayant pu aboutir à des poussées itératives aux toilettes puis à cette descente (voir texte ci dessus).Dans ce cas, la correction de cette anomalie par le biofeedback est absolument nécessaire au moins pour limiter l'évolution de la descente périnéale et au mieux pour remuscler le plancher périnéal par l'électrostimulation et le biofeedback actif réalisé par le kinésithérapeute.

J'utilise des laxatifs pour aller à la selle mais ces laxatifs entraînent des douleurs abdominales importantes, et me donnent la diarrhée au bout de plusieurs jours. Que faire ?

Il est intéressant dans cette situation de rechercher une constipation terminale c'est à dire un trouble de l'évacuation. En effet, il en résulte souvent une impossibilité à évacuer des selles moulées et seules les selles liquides s'évacuent. Ainsi, les selles moulées s'accumulent dans le colon, sont source de spasmes coliques et donc de douleurs, de sécrétions excessives de la muqueuse colique et donc de diarrhées. Dans cette situation, les laxatifs aggravent souvent les douleurs en augmentant le volume des selles tout comme les fibres alimentaires dont l'exclusion du régime alimentaire n'est pas souhaitable. Une consultation de gastroentérologie avec examen périnéal puis examens complémentaires (coloscopie, manométrie anorectale et/ou défécographie) peut vous aider.

Je ne suis pas constipée puisque je vais à la selle tous les jours mais l'évacuation des selles est difficile avec une sensation de besoin qui persiste après la selle. Que dois-je faire ?

Vous souffrez probablement de constipation terminale. Celle-ci peut être secondaire à une constipation de transit : les selles sont dures et déshydratées donc difficiles à évacuer. Dans ce cas des mesures hygienodiététiques voir des laxatifs sont à proposer après avoir vérifié l'intégrité du côlon par une coloscopie si votre âge le nécessite. Par contre si vos selles sont de consistance normale, une consultation auprès d'un gastroentérologue est souhaitable en vue d'un examen périnéal, voir d'examens complémentaires comme la manométrie anorectale et/ou la défécographie.

Quelle est l'origine de l'anisme ?

L'étiologie de la contraction paradoxale du sphincter au moment de la poussée (ou anisme) n'est pas connue. Certains évoquent un traumatisme sexuel comme le viol plus souvent retrouvé chez les femmes souffrant d'un anisme que chez les femmes ne souffrant pas de trouble de l'évacuation. On évoque aussi des origines familiales, l'utilisation fréquente des suppositoires évacuateurs, y compris dans l'enfance. L'impossibilité pour certain de se rendre aux toilettes à l'apparition du besoin, pour des raisons professionnelles par exemple, peut aussi jouer un rôle : le rectum s'adapte, le besoin disparaît, mécanisme incriminé dans l'hyposensibilité rectale. Ces mêmes personnes sont parfois amenées à se rendre aux toilettes pour prévenir la selle, essayant alors d'évacuer en l'absence de besoin, mécanisme à l'origine d'efforts itératifs de poussée néfastes pour le périnée.

Malgré toutes ces hypothèses, aucune étiologie n'est pour l'instant prouvée.

Je souffre d'incontinence anale, pourtant mon médecin me prescrit des laxatifs, cela me semble illogique.

La constipation terminale peut aboutir à des épisodes d'incontinence anale : l'ampoule rectale étant pleine, des écoulements stercoraux peuvent apparaître tachant alors les sous-vêtements, des besoins impérieux par contraction réactionnelle d'un rectum trop distendu sont aussi possibles. En général, ces épisodes d'incontinence sont aussi favorisés par la faiblesse périnéale ou des déformations du canal anal.