FAQ : Hémorroïdes et accouchement

 

Dr. Anne-Laure TARRERIAS

Sommaire

  • J'ai souffert de douleurs anales après mon accouchement, est-ce forcément des hémorroïdes ?
  • Si j'ai présenté une crise hémorroïdaire après mon accouchement, ai-je plus de risque de récidiver au 2ème accouchement ?
  • Comment éviter une crise hémorroïdaire à l'accouchement ?
  • Faut-il envisager un traitement chirurgical réputé douloureux et pas toujours efficace ?
  • Les hémorroïdes se résorbent-elles définitivement après l'accouchement ?
  • Comment éviter qu'elles ne ressortent plus tard ?
  • Comment calmer la douleur rapidement et durablement ?
  • Les traitements pour la circulation du sang préviennent-ils les hémorroïdes ?
  • Quel facteur déclenche une crise hémorroïdaire lors d'un accouchement ?
  • J'ai souffert d'hémorroïdes après mon accouchement, je n'ai plus mal mais il me reste une hémorroïde à l'exterieure qui sort, que dois-je faire ?

Réponses :

J'ai souffert de douleurs anales après mon accouchement, est-ce forcément des hémorroïdes ?

Un examen proctolgique est nécessaire car en effet plusieurs maladies anales peuvent être déclanchées par l'accouchement. La fissure anale, plaie du canal anal, est une pathologie fréquente dans cette situation et est source de douleurs essentiellement après la selle. Elle peut être à l'origine d'une hémorroïde sentinelle c'est-à-dire d'une réaction oedémateuse avec tuméfaction anale pouvant mimer une thrombose hémorroïdaire. Néanmoins, la thrombose hémorroïdaire a un aspect bleuté. L'examen proctologique réalisé par votre médecin est donc nécessaire avant d'entreprendre un traitement. En effet, le traitement de la fissure anale est très différent de celui de la thrombose hémorroïdaire.

Si j'ai présenté une crise hémorroïdaire après mon accouchement, ai-je plus de risque de récidiver au 2ème accouchement ?

Chaque grossesse ne se ressemble pas ... c'est aussi vrai pour le canal anal. La grossesse et l'accouchement sont des moments privilégiers pour voir apparaître une maladie hémorroïdaire. Pour autant, il n'y a pas plus de risque au 2 ème accouchement d'en souffrir que l'on ait ou non eu des hémorroïdes au premier.

Vous pouvez avoir des hémorroïdes qui s'exteriorisent soit en permanence soit lors de la selle en dehors de la grossesse. Ces hémorroïdes n'ont peut-être encore jamais fait parler d'elles. Mais dans ce cas, vous avez des risques d'en souffrir au moment de la grossesse ou de votre accouchement.

Comment éviter une crise hémorroïdaire à l'accouchement ?

Le seul traitement préventif ayant fait la preuve de son efficacité est le traitement des troubles du transit (diarrhée ou constipation) pendant la grossesse et au décours de l'accouchement. Les mesures diététiques qui consistent à boire beaucoup d'eau au minimum 2 litres/j, à user et abuser des fibres (fruits, légumes, céréales) sont à envisager en premier lieu mais si malgré une bonne hygiène alimentaire, la constipation persiste, un traitement laxatif peut vous aider, de même, les pansements coliques permettent d'avoir des selles plus moulées et moins acides en cas de diarrhée. Ce traitement est à envisager après avis seulement de votre médecin ou gynécologue.

Faut-il envisager un traitement chirurgical réputé douloureux et pas toujours efficace ?

La pathologie hémorroïdaire de l'accouchement se résorbant spontanéement dans les 6 mois, il n'est pas logique d'envisager un traitement chirurgical durant cette période. Parfois le traitement médical n'est pas efficace et dans ce cas un traitement chirurgical peut être proposé pour vous soulager. Mais ce traitement doit être le plus économe possible. Il s'agit le plus souvent d'évacuer une thrombose de l'hémorroïde externe (cf. glossaire), plus rarement il faut enlever l'hémorroïde concernée en totalité si la thrombose touche l'ensemble du paquet hémorroïdaire (cf. glossaire) ou enlever les 3 paquets hémorroïdaires lorsque l'ensemble des hémorroïdes sont concernées réalisant le prolapsus hémorroïdaire thrombosé.

Par contre si vous souffriez d'hémorroïdes avant votre grossesse ou si ces hémorroïdes ne se résorbent pas dans les 6 mois qui suivent l'accouchement, un traitement chirurgical peut vous être proposé par le proctologue. Il consiste soit à enlever complètement vos hémorroïdes et dans ce cas la cicatrisation des plaies va mettre environ 3 semaines pour un taux de récidive de 5% à 20 ans (chirurgie de Milligan et Morgan), soit à remonter ces hémorroïdes pour éviter qu'elles ne s'exteriorisent et dans ce cas les suites sont plus simples et moins douloureuses pour un taux de récidive encore mal évalué à long terme (chirurgie de Longo).

Les hémorroïdes se résorbent-elles définitivement après l'accouchement ?

Les thromboses hémorroïdaires se résorbent spontanément, le traitement médical adapté permet de soulager rapidement la douleur mais n'accélère pas la résorption de la thrombose qui mettra plusieurs jours voire plusieurs semaines à disparaître. Le traitement adapté des troubles du transit après l'accouchement limite le risque d'évolution de la maladie hémorroïdaire. Ainsi dans 90 % des cas la maladie hémorroïdaire devient asymptomatique dans les 6 mois qui suivent l'accouchement. Il persiste parfois des marisques : excès cutané lié à l'étirement de la peau au niveau de l'anus par la thrombose ou l'oedème.

Comment éviter qu'elles ne ressortent plus tard ?

Le seul traitement ayant prouvé son efficacité dans la prévention des poussées hémorroïdaires est celui des troubles du transit à savoir la constipation ou la diarrhée.

Comment calmer la douleur rapidement et durablement ?

Après un accouchement le traitement de la poussée hémorroïdaire associe un traitement local pour réduire l'inflammation : suppositoire, crème et si nécessaire des corticoïdes locaux. La régularisation du transit est essentielle. En cas d'allaitement, un traitement antalgique à base de paracétamol est utile mais pas toujours suffisant.

Les traitements pour la circulation du sang préviennent-ils les hémorroïdes ?

Ils n'ont pas fait la preuve de leur efficacité dans la prévention de la crise hémorroïdaire après l'accouchement comme en dehors de la grossesse. Ils permettraient de soulager plus rapidement de la douleur.

Quel facteur déclenche une crise hémorroïdaire lors d'un accouchement ?

L'hyperpression vasculaire pendant la grossesse favorise la formation d'une turgescence hémorroïdaire. Les poussées importantes au moment de l'accouchement favorisent l'exteriorisation de ces hémorroïdes. Lorsque ces coussinets hémorroïdaires se font étrangler dans le canal anal par le sphincter anal à la suite de leur extériorisation cela favorise l'apparition de thrombose et d'inflammation. Si en plus se surajoute des poussées itératives aux toilettes en raison d'une constipation non traitée, ou des selles fréquentes et acides en cas de diarrhées alors tout est réunis pour que la crise arrive.

Des facteurs hormonaux pourraient intervenir si on en juge par l'existence de récepteurs hormonaux au niveau des coussinets hémorroïdaires et par la plus grande fréquence des poussées hémorroïdaires en période prémenstruelle chez la femme.

J'ai souffert d'hémorroïdes après mon accouchement, je n'ai plus mal mais il me reste une hémorroïde à l'exterieure qui sort, que dois-je faire ?       

Si cette hémorroïde n'est pas source de gêne, de saignement ou de douleur alors il ne faut rien faire. N'oubliez pas que la maladie hémorroïdaire est une maladie bénigne.