FAQ : Manométrie anorectale

 

Dr. Jean-Michel SUDUCA

Sommaire

Quelles anomalies montrent la manométrie en cas d'incontinence anale ?

Quelles anomalies montrent la manométrie en cas de constipation d'évacuation ?

Dans quels autres cas cet examen peut-il être utiles ?

Réponses :

Quelles anomalies montrent la manométrie en cas d'incontinence anale ?

L'examen manométrique recherche la responsabilité respective des sphincters et de la sensibilité rectale dans l'incontinence, sans préciser la cause des anomalies retrouvées.

Le bilan sphinctérien recherche une hypotonie de repos, un déficit de la contraction volontaire en amplitude ou en durée, une diminution de la longueur sphinctérienne et des anomalies des réponses réflexes (RRAI, RRAE).

Le bilan rectal met en évidence un trouble de la sensibilité.

La manométrie peut ainsi guider le choix des traitements, en particulier la rééducation, et apprécier le résultat des différents traitements médicaux, instrumentaux et chirurgicaux.

Quelles anomalies montrent la manométrie en cas de constipation d'évacuation ?

Les études manométriques ont mis en évidence plusieurs types d'anomalies traduisant une obstruction terminale fonctionnelle, c'est-à-dire un défaut de fonctionnement de la région ano-rectale lors de la défécation sans lésion organique.

Certains sujets présentent une hypertonie stable ou instable (présence de grandes ondes) du canal anal au repos, parfois associée à des troubles de la sensibilité. La dyssynergie ano-rectale correspond à un défaut de relaxation de l'appareil sphinctérien lors de la défécation. La présence d'un mégarectum est définie par la mesure du volume maximun tolérable

La maladie de Hirschsprung, caractérisée sur le plan manométrique par l'absence de RRAI, correspond à une anomalie congénitale de l'innervation de la région ano-rectale, cause rare de constipation mais à éliminer surtout chez l'enfant.

Dans quels autres cas cet examen peut-il être utile ?

Avant un geste chirurgical, il peut être utile d'évaluer l'état fonctionnel ano-rectal pour essayer de prévoir les risques d'incontinence post-opératoire : maladies inflammatoires intestinales avec atteinte de la paroi rectale, anastomose colo et iléo-anale, traitement d'une fistule anale …

Dans le prurit anal, la responsabilité d'une hypocontinence fécale a été proposée. La manométrie en confirmant le déficit sphinctérien débouche sur un traitement par rééducation.

Devant certaines douleurs ano-rectales de type névralgique la réalisation d'une manométrie peut mettre en évidence des troubles fonctionnels accessibles à une rééducation, une dyssynergie ano-rectale par exemple.

Dans certaines maladies générales, la sclérodermie systémique, le diabète, la manométrie recherche une atteinte ano-rectale.