Quelles sont les étapes habituelles utiles à la compréhension du mécanisme de l'incontinence ?

FAQ Incontinence fécale

La première étape est clinique parce qu'il faut chercher des signes qui ressemblent à l'incontinence mais qui n'entrent pas stricto sensu dans les tableaux habituels de cette affection. C'est le cas des suintements occasionnés par les hémorroïdes ou par une fistule par exemple. Il est souvent utile de préciser si l'incontinence survient dans un contexte d'envies impérieuses difficiles ou impossibles à contrôler (on parle d'impériosités) ou s'il s'agit au contraire de pertes dont on se rend compte après coup (incontinence passive). Le mécanisme et le traitement de l'incontinence qui procèdent de ces deux présentations en sont souvent différents. Le contexte de survenue et les caractères du transit intestinal sont des éléments également importants à prendre en considération.
La deuxième étape consiste à l'examen local de l'anus à la fois dans son aspect et sa fonction ainsi que par l'examen de l'ampoule rectale.
Ces deux premières étapes permettent souvent d'orienter la personne souffrant d'incontinence vers des conseils d'hygiène défécatoire, de régularisation du transit (conseils diététiques, laxatifs et/ou freinateurs du transit) et d'exercices musculaires sphinctériens qui peuvent suffire à résoudre l'incontinence.