FAQ CONDYLOMES DE L'ANUS

Sommaire  
   
   
La survenue de condylomes anaux est-elle toujours liée à une contamination vénérienne ?
La survenue de condylomes anaux est-elle toujours liée à une sodomie ?
L'utilisation de préservatif est-elle suffisante pour prévenir toute contamination de mon partenaire sexuel ?
J'ai été traité pour des condylomes de l'anus. Est-ce que je risque un cancer de l'anus dans l'avenir ?
   

Réponses  
   
   
La survenue de condylomes anaux est-elle toujours liée à une contamination vénérienne ?
 
La transmission non vénérienne du virus HPV par d'autres voies est probable en raison de sa résistance et de sa forte contagiosité, mais ceci reste assez rare. Une contamination indirecte à partir d'objets ou de linge de toilette partagés, ou avec des mains ayant été en contact avec les zones cutanées infectées est possible. La possibilité d'une auto-contamination à partir de verrues vulgaires semble également possible. Ceci pourrait expliquer la survenue de condylomes ano-génitaux en l'absence de rapport sexuel, en particulier chez l'enfant. La transmission d'une mère contaminée au niveau génital à son enfant lors de l'accouchement a également été suggérée, puisque l'incubation peut être dans certains cas de plusieurs années… Ces situations particulières sont dans la pratique toujours délicates à appréhender.
   
   
La survenue de condylomes anaux est-elle toujours liée à une sodomie ?
 
La présence de condylomes anaux est assez fréquente même en dehors de relation sexuelle avec pénétration anale. En effet la contamination se produit par un simple contact cutané avec une zone infectée, possible via une main contaminée qui sert de vecteur, ou quelquefois par auto-contamination à partir d'une infection génitale. La présence de condylomes exclusivement dans le canal anal reste cependant le plus souvent liée à un acte de pénétration.
   
   
L'utilisation de préservatif est-elle suffisante pour prévenir toute contamination de mon partenaire sexuel ?
 
L'utilisation de préservatifs limite les risques de transmission du virus HPV lors des rapports sexuels, mais cette protection est souvent insuffisante car elle n'évite pas la contamination classique par contact cutané direct, en particulier s'il existe des lésions condylomateuses périnéales diffuses, lors de préliminaires sexuels non protégés ou si le mode de pratiques sexuelles le favorise.
   
J'ai été traité pour des condylomes de l'anus. Est-ce que je risque un cancer de l'anus dans l'avenir ?
 
Les condylomes de l'anus sont une pathologie fréquente, et le cancer de l'anus est une maladie rare : les risques sont donc mineurs en dehors d'un contexte d'immunodépression qui nécessite pour certains une surveillance régulière systématique. Toutefois tout symptôme anal qui persiste chez un patient ayant eu dans le passé des condylomes anaux doit conduire à une consultation spécialisée en proctologie.
   

Voir la page Condylomes de l'anus


Dr. Ghislain STAUMONT

Mis en ligne en Mars 2005