Que faire une fois que l'épisode d'infection a été contrôlé ?

FAQ Diverticulose sigmoïdienne

Le traitement chirurgical "à froid" (sigmoïdectomie prophylactique), dont l'objectif est de prévenir les poussées ultérieures de diverticulite, et surtout leurs complications éventuelles est sujet à controverses. L'essor récent de la chirurgie colorectale par coelioscopie a favorisé l'attitude "agressive" chirurgicale de colectomie prophylactique sans que celle ci ne soit forcément justifiée. Le préambule indispensable à cette discussion est d'avoir la preuve formelle de chaque crise de diverticulite (prouvée par TDM) et d'éviter de porter une indication chirurgicale chez un patient souffrant d'un autre trouble digestif comme une colopathie fonctionnelle.

La colectomie sigmoïdienne est indiquée quel que soit le nombre de poussées et quel que soit l'âge, chez les patients à haut risque de récidive, c'est-à-dire ceux présentant une forme compliquée clinique et/ou radiologique, c'est-à-dire avec fistule et/ou abcès. Il n'existe pas de consensus concernant les patients âgés de moins de 50 ans, aussi à risque plus élevé de récidive, ayant eu une première crise non compliquée. De plus, le bénéfice réel de la chirurgie prophylactique, même après deux ou trois poussées, chez tous les autres patients (c'est-à-dire de plus de 50 ans, et/ou avec poussée non sévère au scanner) n'est pas clairement démontré. En effet, chez ces patients, le risque de présenter une poussée ultérieure grave est très faible (inférieur à 5%).