Que faire si un des deux membres d'un couple est atteint d'herpès ano-génital ?

FAQ Herpes anal

Le risque de transmission de la maladie d'un partenaire à l'autre est réel. Des précautions sont nécessaires: éviter les rapports sexuels en cas de poussée évidente, se protéger avec des préservatifs si la zone atteinte le permet. Avec ces précautions le risque de transmission est d'environ 5 % par an. Il n'est pas prouvé que le traitement des poussées au coup par coup diminue le risque de transmission vers le partenaire indemne. Certaines études montrent qu'un traitement quotidien du sujet porteur d'un l'herpès génital diminue le risque de contamination du sujet indemne. Mais cette stratégie nécessite de dépister par une prise de sang l'immunité du sujet apparemment indemne vis à vis du virus herpès, elle nécessite un traitement tous les jours durant des années chez le sujet atteint d'herpès et encore le risque de transmission n'est pas nul, il est abaissé à environ 3 % par an.